lundi 8 mai 2017

L’APRES 7 MAI 2017 : QUELLE POLITIQUE ?

Dire que les élections présidentielles de 2017, d’une totale imprévisibilité, ont conduit à un énorme tsunami politique c’est une lapalissade.
Hier, 7 mai, le visage (attendu) du nouveau Président de la République Française apparaissait sur tous les écrans de France et même du monde.
J’essaye modestement d’examiner les premières leçons à tirer.
Je commence avec la perdante ; bien que la defaite soit prévisible, son amplitude  dépasse largement les chiffres espéré par Marine le Pen ; dans un interview donné par Marion Maréchal le Pen 2-3 jours avant le scrutin, la nièce-sœur ennemie- tablait sur un chiffre de 40 % comme un minimum acceptable.  Le redoutable animal politique qui est Marine le Pen, à toujours un coup d’avance : à l’arrivée des chiffres elle annonce immédiatement une rénovation, une reconstruction du F. N. Sur quelle bases, « that is the question ». Je pense que le changement de nom parait inévitable. Aura-t-elle le courage de sacrifier son bras droit – Florian Philippot – dont la ligne sociopolitique et économique est considérée comme le principal obstacle, le célèbre plafond de verre qui empêche la victoire massive du parti ? On ne peut pas savoir à ce jour, mais on l’apprendra sous peu. En tout cas, les forces opposées à Philippot demanderont  au moins une forte diminution du poids politique de ce dernier. Une deuxième tendance que Mme le Pen proposera (d’après moi) c’est de pousser vers des alliances avec tous les mouvements ou tendances appelés « la droite hors des murs » L’alliance avec Dupond Aignant étant une première prise de poids, elle espère gagner une partie des ténors du LR, dans l’hypothèse de l’éclatement de ce dernier.
Justement, c’est dans ce parti que se joue le plus important et actuellement imprévisible scénario. L. R. est une vrai auberge espagnole, avec des tendances centrifuges partant d’une droite ferme jusqu’au centre-droit mou. Tiendrons-t-ils ensemble après ce coup dur qui fut l’élimination de M. Fillon au 2-e tour ? Des craquements se font déjà sentir, Bruno le Maire fait cavalier seul, proposant « ses services » au nouveau Président (un poste de Premier Ministre ??) M. Raffarin, centristo-compatible, a l’air sous un discours alambiqué d’offrir aussi sa participation au gouvernement Macron. La prestation de M. Baroin, chef de file du parti pour les législatives a été décevante, je m’attendais à plus de pugnacité, de clarté et de détermination dans l’affirmation des valeurs de la droite. Seule affirmation claire fut la  perte automatique de toute investiture pour un cadre ou élu L. R. qui manifesterait le désir de joindre un autre mouvement politique (en occurrence Macron ou F N). Le ferons-t-ils pour le Maire ?
Rien de spécial pour l’ex P S, ce parti n‘existe plus, c’est une évidence. Il subsistera peut-être comme un groupuscule insignifiant, on peut se demander.
Les « insoumis » du castristo-stalinien Melenchon, répéterons le scénario de 2012 ; grand score au présidentielle du au bagout  de son « leader maximo » et résultats sous-médiocres aux législatives ; ceci se confirme déjà par le clash prévisible entre les melechonistes et les communistes.
Et maintenant, le grand vainqueur incontestable, Emmanuel Macron. Son score inhabituellement élevé ne doit pas faire illusion ; comme en 2002, une partie importante des électeurs de gauche, de droite et même d’extrême gauche ont voté non pas par adhésion, mais par volonté d’élimination de Mme le Pen. Mais le plus dur, c’est devant lui . Pacifier la France, son objectif déclaratif ! Quoi de plus faux, a peine élu, des groupuscules défilent dans les rues en le conspuant, des personnalités politiques d’opposition lui déclarent déjà la guerre. Et la majorité législative, la condition indispensable pour conduire sa politique (au moins, connait-il lui-même cette politique ?) est pratiquement impossible. Alors, il sera obligé de s’orienter vers des coalitions plus ou moins bancales, une odeur de la 4-e République. A ce train là, la marche vers une victoire indiscutable en 2022 d’un nouveau F N avec ou sans MLP est assurée.
Sur les débats d’hier soir ; en attendant le début d’un film pour me distraire, j’ai regardé sur France 2 les débuts. Quelle bande de branquignoles alignés sur le plateau !
Un Dupont Aignant, mauvais perdant (c’est vrai qu’il est complètement out, avec un mini parti éclaté, sans poste et sans aucun espoir d’avenir politique majeur) il était d’une agressivité répugnante.
Pour les soutiens de M. Macron : des vieilles peux politiques, usées jusqu'à la corde par des dizaines  d’années dans le paysage politiques avec des résultats minables. Je passe sur Galouzeau de Villepin, connu uniquement par des mauvais conseils (dont le surnom de Neron « offert » gracieusement par Mme Chirac) et un grand discours. C’est tout, pour le reste, il a tout foiré d’où la sage et inévitable décision de mettre les voiles.
Mais le duo Bayrou-Ségolène Royal, tous les deux englués dans le choix du plus minable Président de  la V-e République – François Hollande- celui qui a ridiculisé la fonction présidentielle et la France devant le monde entier. Ces deux-là, sont capables seulement de tourner leur veste et de courir derrière la victoire seulement pour avoir un bon job sous la dent. Il y a un Français, UN SEUL FRANÇAIS capable des les croire, de croire à leur sincérité ? En les écoutants j’ai eu envie de vomir et j’ai quitté précipitamment l’émission.
Avec des énergumènes pareils, Macron a des soucis à se faire. Ce ne sont pas des boulets, ce sont des tonnes de boulets qu’il sera obligé de trainer. Un travail supérieur à celui de Sisyphe…
Alors, bonne chance Emmanuel ! Il vous reste de croire en votre prénom (le messager) et souhaiter  l’arrivée d’un nouveau Messie  pour vous aider. Sinon, bonjour les dégâts.


P. S. Aussi détestable, même exécrable qu’il soit, au moins Bayrou est intelligent ; quant à la bécasse de Poitou…sans commentaire.

  

samedi 6 mai 2017

TRISTESSE ET DESENCHANTEMENT

Aujourd’hui, je traîne péniblement mes guêtres pour aller voter au deuxième tour des élections présidentielles. Pour voter, ce n’est pas le mot, plutôt pour ne pas voter, car pour la première fois, je jetterai une enveloppe blanche dans l’urne pour exprimer le dégoût qui m’inspire le spectacle  dégradant, humiliant, le spectacle de foire que nous avons subi tout au long de cette campagne électorale.
Une quantité de commentateurs et de citoyens dénoncent la piètre qualité des politiciens, ceux qui sont au pouvoir, comme ceux d’opposition ; et ceci à juste titre. Mais personne ne se demande pourquoi avons-nous ce type de personnes qui nous gouvernent, qui ont gouverné, ou qui aspirent nous gouverner.
Car une évidence me saute aux yeux. Mais bon sang, nous avons les politiciens que nous méritons ! Et nous les méritons pleinement.
Car que s’est-il passé pendant cette pénible campagne ?
D’abord la majorité des journalistes et commentateurs nous ont abrégés avec des histoires, souvent tirées du caniveau, sur des sujets calomnieux ou dégradants à l’égard des candidats. Que ces histoires soient vraies, partiellement vraies ou totalement fausses, ce n’est pas la question. De les passer sous silence, ce n’est non plus ce que je veux dire. Mais s’obstiner  maladivement,  vicieusement, sans pudeur et sans arrêt à ressasser ces anecdotes  c’est une manière de procéder digne des pires tabloïds de gare.
Avec quel résultat ? D’occulter au maximum les programmes des candidats, sommes toute ces programmes qui définissent la ligne politique, socio-économique et sociétale que ces candidats promettent pour la marche du pays pendant les 5 ans à venir.
Quelle influence pour les électeurs de base, soit la majorité d’entre nous ? On s’est contenté de nager avec volupté dans ces eaux pestilentielles, à goûter tous les détails peu ragoûtants sur la famille, sur les habits, sur l’orientation sexuelle, sur leur pratique religieuse, sur les accointances passés ou à venir, même sur les restaurants préférés et j’en passe. Quant au contenu des programmes, chacun s’est contenté de cueillir quelques bribes, surtout les bribes qu’ils voulaient entendre et que certains candidats, comprenant  le jeu ou participant à ce jeu, leur jetaient voluptueusement dans la besace.
Le résultat fut logique. La grande majorité de nos concitoyens se sont rués sur les promesses les plus intenables quelques fois mêmes avec des conséquences dangereuses, ce qu’on nomme des promesses populistes. Mais populisme dans le mauvais sens du mot. (Car il y a un sens plus noble, celui de la défense des véritables intérêts du peuple) En quelques mots : français, je vous promets de travailler moins et moins longtemps, de gagner plus d’argent, de payer moins d’impôts, d’avoir plus de loisirs et de vivre dans une France- Arcadia Felice- complètement isolée du reste du monde !
Et presque moitié du corps électoral a mordu à ce hameçon, comme les poissons destinés à se faire déguster en friture.
D’autres électeurs, souvent désabusés à juste titre par des promesses non tenues, se sont jetés corps et âme vers un nouveau venu, avec une physique de jeune premier et des airs d’envoyé messianique qui envoyait des paroles de Merlin Enchanteur à un public aux anges.

Voilà qui sommes nous, que sommes nous devenus, électeurs français. Et nous aurons en retour ce que nous méritons. 

mercredi 3 mai 2017

OBSCENITE ET INSULTE POUR LA FRANCE

Le  spectacle  déshonorant, minable et humiliant pour la France  que les finalistes, candidats pour la présidence de la République, ont présenté hier 3 avril 2017 dans la soirée fut lamentable, et j’utilise un euphémisme. J’ai honte à titre personnel pour ce numéro de cirque de très mauvaise qualité que les deux prétendants ont montré à la terre entière.
Mme le Pen, avait un comportement genre tenancière de maison close qui s’eng… avec les macros de ses pensionnaires, un comportement identique à celui de l’hystérique obsédée de sex et scatologie, « l’écrivain » Christine Angot (en présence de M. Fillon)
Mme le Pen, éructant en permanence comme une Walkirie sous extasie, ne faisait que taper sur un pauvre Macron, en infériorité évidente qui essayait timidement de présenter son programme. Elle ne présentait rien, ne répondait pas aux questions précises des journalistes que par des phrases creuses et en sortant des chiffres de sa manche comme un prestidigitateur. EN VEUX-TU ? EN VOILA. Normal, quand on a un programme économique creux, démagogique et donc inapplicable. Par contre une logorrhée ininterrompu, avec des hurlements sinistres, des imprécations dignes d’un procureur militaire, d’une  cacophonie totale qui m’ont dégoûté à tel point que je n’ai pas pu suivre ce « débat » jusqu’à la fin. Devant elle, un Macron tétanisé, ayant du mal à se défendre sous le tonneau d’accusations, d’imprécations et d’insultes.

J’ai changé la chaîne, totalement estomaqué, en pensant que ce spectacle ordurier, du niveau d’un navet cinématographique de pire espèce, offrait aux spectateurs étrangers. Voilà l’image de la France qu’ont donné ces deux là ! Écœurant, et le mot est trop faible.

mardi 2 mai 2017

FAIRE BARRAGE AU FRONT NATIONAL

C’est un slogan que j’entends depuis 30 ans et qui commence à me fatiguer à mort.
Je passe sur les énergumènes de type « antifa », black block » et autres excités, casseurs  d’extrême gauche, ce que j’appelle les gaucho-fascistes.
Je passe aussi sur des gens qui ont encouragés volontairement l’irruption et le développement du Front National. Je donne un seul exemple, un ancien Président de la V-e République, homme d’extrême droite, issu de l’extrême droite, pétainiste zélé et décoré avec la francisque par son idole de maréchal, celui qui allait chaque année pleurer sur la tombe de Pétain –ennemi de son ennemi- le Général de Gaulle. 

Tellement d’extrême droite, que même après la guerre, bien que ripoliné en « socialiste » il a continué de faire ami comme cochon avec les Bousquet, Touvier et autres collabos. Lui, oui, il avait tout intérêt de pousser le Front National et il l’a fait avec joie et succès.
Mais je pense à plein de gens sincèrement opposés à l’idéologie lepéniste. (Surtout celle de le Pen père qui n’est quand même pas la même que celle de Marine le Pen). A tous ceux qui crient à perdre la voix « à bas le Pen, à bas le Front National » mais qui par leurs actions deviennent les plus purs propagandistes du Front National, contribuent activement, bien qu’involontairement, à l’essor du Front National dans les urnes et dans les esprits.
Je pense aux gens qui, exerçant dans des postes importants ou moins importants, ont appliqué des mesures opposés aux intérêts des classes populaires, ouvriers et  petits employés. A ceux qui ont favorisé la création des ghettos communautaristes dans ce qu’on appelle « Les Territoires perdus de la République", obligeant les gens du peuple à les quitter ou, pour ceux qui n’ont pas les moyens, de subir le diktat des dealers ou des islamistes radicaux.
Je pense aux personnes qui ont favorisé et continuent de favoriser une immigration sauvage, incontrôlée, sachant pertinemment que la France n’a plus les moyens d’intégrer même pas ceux qui sont depuis longtemps sur le territoire national.
Je pense aux maires de certaines communes qui favorisent l’essor d’un islam radical, ennemi des valeurs républicaines, et ceci pour des calculs électoralistes ; en bafouant quelquefois même la légalité, en construisant des mosquées avec l’argent publics, sous le masque de « salles polyvalentes » ou « centres culturels ».
Je pense aux personnes qui critiquent ou s’opposent à l’état d’urgence, tout en sachant que le péril terroriste est plus fort tous les jours.
Je pense à tous les responsables et militants de certains syndicats ou organisations politisés qui pratiquent la politique du pire, s’opposant, souvent d’une manière violente, aux mesures favorisant la réduction du chômage et le redressement de l’économie nationale.
Je pense à des juges fortement politisés qui laissent en liberté des criminels dangereux, et même des terroristes fichés et récidivistes, conduisant à des nouveaux crimes et actes terroristes.
Je pense enfin à ces (soi-disant) associations antiracistes, qui traquent juridiquement tous ceux petits ou grands, qui osent dire la vérité sur ce que beaucoup de monde appelle l’islamo-fascisme (d’après moi c’est plutôt du nazi-islamisme)

A tout ce beau monde qui utilise à ne plus supporter ce slogan  je dis : ASSEZ, TAISEZ VOUS !

dimanche 30 avril 2017

JE VOTE MACRON

Oui, j’ai pris la décision de voter Emmanuel Macron au 2-e tour de l’élection présidentielle de 2017. A contre cœur, bien entendu !
Mais plus important encore, je suis conscient que mon vote Macron, n’est rien d’autre qu’un vote Front National retardé. Car les mêmes causes produisant les mêmes effets, la politique conduite (plutôt subi) par le gouvernement en place conduira à une telle impasse, qu’il imposera une de ces  deux solutions :
-         --- Si M. Macron a suffisamment d’amour propre il procédera  à la dissolution de l’Assemblée et élections anticipées
-        ---   Sion, il continuera cahin-caha pendant les 5 années.

Et comme les électeurs avaient essayé (et supporté) successivement la droite, la gauche, la cohabitation et dernièrement une sorte de ni gauche ni droite, ils voudront essayer autre chose. Ce sera le F N avec ou sans Marine le Pen.

LE MARECAGE POLITIQUE FRANÇAIS

Au lendemain du 1-er tour des élections présidentielles j’ai écris un texte affirmant au passage qu’une majorité d’électeurs ont voté comme des veaux, en citant le Général.


Bien évidemment, cette phrase m’a attiré quelques réactions négatives, ce qui est normal, mais provenant essentiellement des personnes qui n’étaient pas concernés. Car les autres…se sont abstenus de contester, et pour cause. Ce qui m’a plus effaré, ce qui m’a mis dans dans une colère noire et m'a incité d'utiliser cette phrase de de Gaulle, c’est de voir que dans une France démocratique, presque moitié du corps électoral se jette dans les bras des mouvements extrémistes ! Sur 11 candidats, 5 étaient aux extrêmes dont deux au bord de la victoire.
Mais finalement, rien d’étonnant. Nous avons les politiques qu’on mérite ; et vu le comportement de nos électeurs, je ne serais pas étonné que certains voteraient même pour Gengis Khan, s’il se présente…Les exemples sont légions, malheureusement.
Un François Bayrou  qui se rallie à E. Macron juste 2-3 semaines après avoir lancé les phrases les plus assassines (mais réelles) à son encontre, à ses accointances et à  et à sa politique. Sidérant…


Pitoyable comme homme, mais au mois intelligent et suffisamment roublard pour « tirer la bonne carte ». Car sans ce ralliement, il était complètement fini, disparu des radars. Tandis que maintenant, il peut espérer un poste de premier rang (premier ministre ?) dans le cas de victoire  probables de Macron.
Ce qui n’est pas le cas de Nicolas Dupont Aignan ! Ce n’est pas uniquement un pantin, ce n’est  pas uniquement un traitre à ses (soi-disant) idées gaullistes, mais c’est d’un crétinisme inimaginable. Marine le Pen, presque sure de perdre la deuxième manche, a eu cette idée géniale  de faire de NPA son futur premier ministre. Idée géniale, car pour elle c’est une pèche miraculeuse, pour montrer qu’elle peut casser ce fameux plafond de verre et en plus lui favoriser une plus large base électorale.
 Par contre, NPA, chef d’un mini parti dont on entendait parler tous les 5 ans, il sera un putatif premier ministre pendant deux semaines, après quoi il assistera à l'implosion suivi de la disparition, provoqué par lui-même, du mouvement « Debout la France ». Plus c…que lui, tu meurs.
Et ce n’est pas fini. Je vois déjà, gros comme une maison, le très peu estimable Jean François Lagarde, chef de l’UDI, (un genre de centrisme dur comme un mollusque), se jetant avec les quelques dizaines de députés élus grâce aux des négociations avec le LR, dans les bras de Macron, pour lui  offrir  les chances d’une majorité parlementaire et grappiller des postes. A la soupe, à la soupe, un slogan indémodable.
Et que dire du comportement de certains LR, prêts aussi à courir au secours de la victoire ? Je ne compte pas les disparus du paysage politiques (les Perben, Dutreil ou autre Delevoye) et encore moins le Neron de Chirac, de nom Galouzeau de Villepin, créateur de la très éphémère « République Solitaire » (erreur volontaire).  Mais des pointures plus importante : un  Christian Estrosi, transformé avec un coup de baguette magique de faucon en palombe qui louche de plus en plus vers Macron et Bruno le Maire qui s’est déjà déclaré macro-compatible pour un poste de ministre.
http://www.france24.com/fr/20170403-france-presidentielle-2017-emmanuel-macron-droite-ralliement-fillon
D’autres arriverons bientôt, que sais-je ?
Si tout cela ne s’appelle pas un marécage malodorant, comment pourrais-je le nommer ?


lundi 24 avril 2017

NOUS AVONS EVITE LE PIRE

Les Français on voté ! Ils ont voté comme des veaux (Général de Gaulle) mais le résultat et là, il faut l’accepter : vox populi, vox dei !
Une première constatation, on a évité le pire scénario qui hier était encore possible : l’élection du satrape stalinien, et de sa bande de  sinistres personnages qui l’entourent, sortis des diverses  mouvances trotskistes, des membres de l’actuel PCF en putréfaction (mais pas moins dangereux pour autant) et des affidés de même acabit.
Lisez cet article de « Libération », pour se faire une petite idée.
Et qui sont ses troupes :
-           ---des « activistes » tel que les « antifa » (mais fascistes de la pire espèce) connus pour des actions violentes, avec des armes de poing et autres outils meurtriers afin d’attaquer des policiers et des militants ou sympathisants de tout parti ou mouvement qui leur déplaît.
-          --- les « no borders » (crée et financé par le milliardaire américain Gearge Soros)  qui, comme le nom l’indique, militent pour l’abolition des frontières et la transformation du pays dans un énorme camp  de lumpenprolétariat.
-          --- les adeptes éphémères des « nuits debout » manipulés par le sinistre Frédéric Lordon et ses acolytes du « Monde Diplomatique » l’homme qui préfère, parmi d’autres,  la multiplication des attentats de Daesh à l’état d’urgence.
-          --- des anarchistes de tout bord, parme lequels les « zad –istes »
-          --- toute une nébuleuse « d’alter mondialistes » tarés
-         --les derniers avatars du Parti Communiste Français dont des maires qui font l’apologie des terroristes poussant l’outrecuidance jusqu’à faire « citoyens d’honneur » de la commune qu’ils dirigent.
-        
Et enfin des groupes de militants sortis des banlieues, formés et manipulés par des groupe comme le Parti des Indigènes de la République, les veritables racistess.
Il faut reconnaître que l’homme est un tribun de haute volée pour réussir un agrégat aussi disparaitre et entrainer des gens d’autres galaxies, des naïfs enthousiasmés par le déluge des promesses démagogiques ou d’autres attirés par le vote utile. Un tribun aussi fort, que même un torchon comme Minute le compare à  Jean Marie le Pen.  
Par ailleurs, quelques années auparavant, il se déclarait un grand admirateur du parti F N à l’époque de Jean Marie le Pen, comme il atteste cet article :
Voilà l’homme qui nous promet une « alliance  bolivarienne » avec Cuba et Venezuela, pays dont les dictateurs Castro et Chavez ont ruiné et fait subir aus populations les pires atrocités. Et il souhaite inclure aussi l’Iran des mollahs !
Quelle brochette...Quelle Belle perspective ! 
Pour citer un autre candidat, Melenchon nous promet Cuba sans soleil et Venezuela sans pétrole. Et j’ajoute : une république soviétique avec le même bonheur que pour les peuples qui ont connu les soviets.

samedi 22 avril 2017

APPEL AUX CITOYENS

Dimanche 23 AVRIL il faut voter ! Un vote d'une importance capitale, car c'est la dernière ligne droite, la dernière heure, je dirais la dernière minute sur l'horloge du pays où votre choix sera DETERMINANT ! Le choix est simple :
- soit de continuer sur la pente du déclin du pays telle qu'elle fut appliquée depuis des dizaines d'années, c'est le choix du candidat E. Macron, successeur de François Hollande.
-soit de suivre la voie d'une ruine accélérée du pays par le programme économique de Mme le Pen et M. Mélenchon (programmes identiques, copies conformes). Avec ce type de programme, la France deviendra rapidement un pays du tiers monde et, comme le souhaite M. Melenchon, un pays genre Cuba (mais sans soleil) ou Venezuela (sans pétrole)
- enfin, un programme sérieux, sans promesses démagogiques, un programme "churchillien" qui nous demande à tous des efforts, mais qui mènera au redressement du pays, au retour de l'emploi, et surtout un avenir correct pour vos enfants et petits enfants. En plus, assuré par un vrai capitaine, courageux et solide, il l'a démontré ! C'est le programme de François Fillon.
Et, n'oubliez pas une chose très importante : pour gouverner un pays, le président a besoin impérativement d'une majorité parlementaire, sinon le pays est paralysé. Le seul qui a cette assurance, c'est François Fillon.
Alors, faites le bon choix pensant à vos enfants et à vos petits enfants ;

Sorel ZISSU
22 Avril 2017


vendredi 21 avril 2017

MELENCHON PLUS DANGEREUX QUE MARINE LE PEN

L’idée m’est venue suite à une intervention de  Françoise Hardy  accordé à BFM :


Je me permets de la contredire, car je considère qu’il est plus dangereux que Marine le Pen et voilà mes arguments :
Mme le Pen ne se réclame pas de Franco, Pinochet et encore moins de Mussolini. Or ce saltimbanque fou qui est Jean-Luc Mélenchon se réclame de Castro et Chavez. Même plus, il souhaite créer une « alliance bolivarienne » avec Cuba et Venezuela auquel il associe aussi l’Iran des Mollahs position n° 62 de son programme) Voyez-vous, transformer la France dans un « paradis » cubain où le boucher Fidel Castro a réussi à réduire moitié de sa propre population par internements dans des prisons et camps, exécutions et exils. Où de refaire l’œuvre de Chavez, de transformer un pays prospère et riche (le 2-e pays au monde pour les ressources pétrolières) dans un pays où le peuple crève littéralement de faim ! Pour reprendre la comparaison d’un autre candidat (que je n’apprécie pas énormément, mais la phrase est très juste) de transformer la France dans une Cuba sans soleil ou une Venezuela sans pétrole. Les cubains et les vénézuéliens de France sot tombés à revers :

http://premium.lefigaro.fr/international/2017/04/20/01003-20170420ARTFIG00124-la-consternation-des-venezueliens-de-paris-face-a-melenchon.php

Et ceci n’est pas suffisant : il veut associer l’Iran à cette trouvaille ; il ne manquait que ça, de voiler toutes les femmes et créer une police de mœurs.
Melenchon, ou plus précisément ses troupes, ont commencés déjà  à utiliser les « moyens forts » même avant d’arriver au pouvoir. Un exemple concret, c’est l’avalanche d’attaques ignominieuses contre un caricaturiste connu, Joann Sfar, qui s’est simplement permis de faire une caricature du mouvement des « insoumis » :


C’est exactement les méthodes des sbires de la TCHEKA (ancêtre du KGB), ou des SA hitlériens pour préparer leur arrivée au pouvoir.

Melenchon et ses inféodés forment ce qu’on appelle aujourd’hui la fameuse mouvance rouge-brune ; synthèse du communisme et du fascisme.

MELENCON, PRECIEUX ALLIE DE DAESH

Le titre est volontairement provocateur et caricatural, bien sur.
Mais notre pays (avec d’autre pays européens) est la victime d’une  insupportable répétition  d’actes terroristes qui s’enchaînent sans répit, avec une périodicité macabre. Et la dernière attaque, celle du 20 avril sur les Champs Elysées m’a poussé à écrire cet opus.
Car parmi les candidats possédant des chances de passer au 2-e tour des élections présidentielle, Jean-Luc Melenchon a un programme qui d’une manière évidente et sans aucune ambiguïté , réduit à zéro la capacité de la France d’assurer la protection de ses citoyens devant cette vague d’attentats.  Pourquoi ceci ? Pour plaire à une majorité de son électorat qui pour des raisons diverses souhaite l’affaiblissement de l’Etat, de la capacité de la France de défendre son peuple.
Je citerai, avec l’appui des éléments prévus textuellement dans son programme, des propositions de M. Melechon qui vont dans ce sens, propositions que je considère criminelles dans l’état actuel des choses.
1 Melenchon souhaite diminuer la capacité de l’Etat de lutter contre le terrorisme. Il préconise : «  la sortie de l'état d'urgence » et «Arrêter les opérations «Sentinelle».( »  (L’avenir en commun, Février 2017)
2 Il veut paralyser l’action des forces de l’ordre , par : «le démantèlement de la BAC (brigade anti-criminalité)» et « interdire les Taser et Flash-Ball, et les grenades de désencerclement » (L’avenir en commun, Février 2017)
3 Enfin, il souhaite renforcer la politique pénale de Mme Taubira, en proposant « de   Mettre fin au tout carcéral par des peines alternatives à la prison » (L’avenir en commun, Février 2017)
4 JLM réfute les quotas d’immigration proposées  par François Fillon (TF1, 20 mars 2017).  Il refuse l’accord avec la Turquie pour stopper l’afflux des migrants provenant de ce pays. Le comble, il déclare « refuser la militarisation de la politique de contrôle des flux migratoires »  (L’avenir en commun, Février 2017) Connaissant le nombre de militants E I qui arrivent parmi ces migrants, vous pouvez facilement voir le coté  pernicieux de cette proposition.
5 Il propose de réduire le contrôle des frontières extérieures (L’avenir en commun, Février 2017)  En clair, même la passoire qui constitue actuellement les frontières Schengen, il veut les réduire à néant. Voyez-vous les conséquences ?
6  JLM propose de maintenir  l’Aide Médicale d’Etat (AME) destinée à tous les clandestins sans exception, mesure qui encourage l’immigration clandestine.
7 Enfin il propose « de faciliter l’accès à la nationalité française pour les personnes étrangères » et de « favoriser le regroupement familial » Encore deux mesures pour plaire à son électorat majoritaire ! Dans l’état actuel du pays qui n’arrive plus du tout à intégrer les immigrants existants sur son sol, cette mesure ajoutera au chaos qui engendre la multiplication des individus prêts au passage à l'acte terroriste.En conclusion : aimez-vous ces propositions ? Dans ce cas votez Melenchon. Mais si vous avez des proches parmi des victimes des attentas passés, présents et à venir, ou simplement si vous avez le cœur pour participer à la douleur des autres, ne vous plaignez pas !


jeudi 30 mars 2017

Emmanuel Macron : le grand et véritable écolo.


On entend tout sur M. Macron, des choses et d’autres, mais jamais personne n’a  trouvé suffisamment des mots pour souligner sa grande valeur écologiste. Et par rapport à nos « chers » (oui, ils nous coûtent très cher) verts  mais pas du tout murs, le feu parti EELV, ils ne lui arrivent même pas à la cheville.
On discutaille depuis des lustres sur le recyclage des vieux déchets, souvent encombrants mais toujours polluants et personne  n’a trouvé des moyens efficaces.
Jusqu’à l’arrivée d’Emmanuel ! Je fais une parenthèse son prénom fut terriblement bien choisi (Dieu est avec nous)  il est conforme à la stature de Sauveur Suprême qu’il arbore.
Mais ça me gène de ne pas reconnaître qu’il est performant  dans le sauvetage de la planète. Regardez ce qu’il  recycle des déchets de toute sorte : de Robert Hue, ex dirigeant du cadavre en putréfaction nommé PCF, jusqu’à Alain Madelin ex leader de l’ultra libéralisme à l’américaine…C’est le grand écart, heureusement qu’il est jeune, sinon gare à ses articulations et autres organes intimes !
Il faut citer aussi un certain Douste Blazy, le miraculé de Lourdes. Celui-ci a en plus une certaine contingence avec Emmanuel Macron : tous les deux forts en géographie ! Douste Blazy  confond Taiwan avec Thaïlande et Croatie avec Kosovo, pendant que Macron relègue la Guyane à un statut d’ile. Ils se ressemblent physiquement aussi, tous les deux ont une allure de collégiens attardés, un peu dans la lune. Entre l’un, miraculé de Lourdes et l’autre, messager de Dieu, ce n’est pas étonnant.
Il y a pléthore de sortants d’un parti  disparu, de mémoire je crois qu’il s’appelait le Parti Socialiste ou quelque chose de ce genre. Ici, j’ai du mal à énumérer les candidats au recyclage, tellement sont nombreux. Des grands, des petits, des maigres et des gros, des ex ministres et ex députés, tous avec des fortes convictions, à la manière de Bayrou (vous vous souvenez : « il y a des gens qui manifestent, qui protestent… mois, je ne fais qu’un seul geste : je retourne ma veste, toujours de bon coté)

Et avec tous cela, il y a des gens qui contestent la grande valeur écologique de notre nouveau Messie ?

dimanche 26 mars 2017

FRANCOIS HOLLANDE : MEA CULPA, JE PRESENTE MES EXCUSES

En 2012, entre les deux tours des élections présidentielles, j’écrivais un article intitulé « François Hollande Président »


Dans cet  article j’affirmais principalement  deux  choses :
-          L’une que M. Hollande à des qualités personnelles : courtois, cordial avec des bonnes manières, en un mot le gendre idéal.
-     La deuxième c’est l’impossibilité qu’il soit un vrai Président, son incapacité innée de diriger quoi que ce soit amènera le pays à la ruine.
Je commence par la deuxième affirmation dont malheureusement la réalité de ce quinquennat  l’a démontré largement et même au-delà de mes craintes. J’ai été bien en deçà de la réalité, car en plus de son incompétence notoire il a rabaissé la fonction présidentielle à ce point qu’il est devenu un dirigeant d’un ridicule dépassant les normes et contribuant à une dévalorisation du pays aux yeux du monde entier. Quelques exemples non exhaustifs :
-       Ses comportements avec ses concubines successives, dignes  d’un ado mal élevé (Valérie Trieweiller) ou d’un personnage de « Comedia de la Arte » avec ses sorties casqués en scooter qui ont fait le tour du monde.
-       En se ridiculisant devant toutes les caméras en discutant à distance avec la « célèbre » Léonarda.
Une grande responsabilité pèse sur les « élites » qui l’ont amenée au pouvoir et principalement sur les épaules de ce looser permanent qui est François Bayrou.
Mais je reviens à la première, car l’affirmation « gendre idéal » comporte le sens d’un homme honnête ! Et c’est la raison pour laquelle je demande humblement pardon à ceux qui m’ont lu et qui ont pu être induits en erreur par mes propos.
Quel enseignement que pouvons-nous tirer de ces 5 années de présidence de ce personnage ? Le scénario que j’ai envisagé dans l’article sus citée s’est déroulé malheureusement comme prévu : Hollande fut le nullissime, le plus incapable Président de la V-e république, l’homme qui a finalisé la ruine  du pays, l’homme qui a réussi aussi de faire éclater (et probablement disparaître) le Parti Socialiste, celui qui l’a emmené au pouvoir !
Mais à la lecture du livre-enquête « Bienvenue place Beauvau - Police : les secrets inavouables d’un quinquennat » publié  par trois journalistes aux éditions Robert Laffont, on découvre  aussi un individu retord, un manipulateur de basse besogne, qui concocte des coups bas par l’entremise des « cabinets noirs », qui passe son temps de fabriquer des dossiers compromettant sur tous les personnalités qui l’entourent, dossiers qui ont comme but de les salir tous, amis ou ennemies politiques. C’est exactement le type de comportement des individus conscients de leur nullité et qui essayent de s’en sortir entraînant les autres dans la boue. Et ceci me conforte dans le soupçon que j’avais, sur l’éclatement au bon moment de l’affaire DSK, dont le goût immodéré et bien connu pour les frasques sexuelles faisait le concurrent à éliminer facilement. 
Les dossiers sur Sarkozy, son œuvre aussi, ceux sur Emmanuel Valls (son élimination des primaires les rendaient inutiles) et maintenant sur François Fillon sont les derniers en datte. Mais la ficelle devient si grosse qu'elle pourra déciller les yeux des Français et avoir exactement l'effet inverse. Car trop c'est trop et je ne pense pas que les citoyens de notre pays soient aussi idiots pour ne pas voir une réalité évidente.  

François Hollande restera dans l’histoire comme le liquidateur et/ou le destructeur de tout ce qu’il a entrepris : faillite de sa vie familiale, liquidateur de Parti Socialiste, faillite du département de Corrèze qu’il a dirigé, faillite d’un pays entier. La France le remercie !

J’ai découvert Christine Angot

J'ai découvert cette personne à l'occasion du débat de jeudi  le 23 mars, avec M. Fillon. J'ai eu un malaise total ! Une femme hystérique, aucun recul, aucune morale, sans vergogne et sans pudeur, elle veut se transformer  même pas en procureur mais directement en bourreau. D'une nullité intellectuelle qui frise le néant, mais avec la haine qui bavait à sa bouche. En un mot, une caricature d'un Vichinski, en pire. Le dégoût me noie !
Après l’émission,  j’ai eu encore la force d’essayer voir qui est ce personnage. Et j’ai découvert le pourquoi du malaise physique qu’elle m’inspirait : c’est un écrivain, spécialisé dans les détraqués mentaux coté sexe. Tout, absolument tout ce qu’elle décrit dans ses opus, c’est le bas fond du sadomasochisme, des violences sexuelles démentielles, c’est l’océan de sperme avec du sang qui peuple son imaginaire. Elle-même déclare que « dans la littérature il n’y a ni morale, ni responsabilité»  Même plus, elle affirme haut et fort la primauté de l’infection morale, l’infection de sa propre vie et celle qui conduit son écriture. Et ce n’est pas la réalité des nombreuses relations sexuelles insatisfaisantes, avec de très nombreux hommes dont son propre père qui pourrait l’excuser.
Voilà le portrait de cette représentante d’une certaine  intelligentsia  autoproclamée.  Dégoûtante créature et ce dégoût est imprimé sur son visage.


mercredi 22 mars 2017

FRANÇAIS ! PENSEZ A L’AVENIR DE VOS ENFANTS.

DERNIER APPEL !

Nous sommes à un mois avant une élection cruciale pour l’avenir du pays, pour l’avenir des générations futures. La situation de la France est telle que nous sommes au tout dernier moment où son sauvetage est encore possible. Nous n’avons pas le droit de jouer à la roulette russe pour cette élection.
Or quel président nous souhaitons ? Pour moi, comme pour beaucoup d’autres, le choix et clair :
Premièrement, la France à impérativement besoin d’un programme sérieux, courageux et réaliste, un programme qui peut la sauver de la dégringolade économique, sociale et sociétale actuelle, un programme qui assure la sécurité de ses citoyens, un programme qui assure son avenir et évite des aventures dangéreuses.
Deuxièmement, ce programme doit être porté par un homme solide dans ses convictions et tenace dans l’application de réformes difficiles mais indispensable.
Troisièmement, sans une majorité parlementaire qui doit suivre et appliquer ces réformes, rien n’est faisable.
Vous avez deviné, ce candidat ne  peut être aucun autre que François Fillon.

TOUS AUX URNES FAITES LE SEUL CHOIX QUI PEUT SAUVER L’AVENIR DU PAYS ET CELUI DE VOS ENFANTS

jeudi 2 mars 2017

FRANÇAIS : L’AVENIR DE VOS ENFANTS VOUS INDIFFERE ?

Nous ne sommes plus en démocratie, non plus dans un Etat de droit ! Nous sommes dans une ploutocratie, plutôt une bobocratie utilisant des médias dominées par une forte majorité des journalistes idéologiquement marqué et des certains groupes  dans le milieu juridique et  institutionnel de même acabit. Je dénonce ici, le syndicat de journalistes (SNJ) qui régente la majorité des médias, le syndicat de la magistrature (souvenez-vous du célèbre « mur des cons ») et les « hommes d’influence » qui agissent en coulisses sinon même à visage découvert : Pierre Bergé, Jacques Attali, Alain Minc et bien d’autres.
Croyez-vous que j’exagère ? Récapitulons : toute cette « affaire Fillon», c'est-à-dire l’emploi de sa femme comme assistante parlementaire rémunérée sur l’indemnité représentative de frais de mandat, c’est un usage courant dans le monde des élus.


Or, comment peut-on expliquer :
-          1. Que l’affaire éclate juste au moment du démarrage de la campagne électorale, bien que l’emploi de sa femme comme assistant parlementaire soit bien connu depuis des lustres ?
-           2. Que le Parquet National Financier s’est saisi de l’enquête 24 heures après l’apparition de l’article dans le Canard Enchaîné !!! Connaissez-vous dans l’histoire judiciaire une  intervention aussi rapidement enclenchée ?
-           3. Que la juge chargée de l’instruction du dossier Fillon fut Mme  Éliane Houlette, créature imposée à ce poste par Mme Christiane Taubira (donc du président Hollande)?

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89liane_Houlette

-          4. Que ce même PNF transmet le dossier à un trio de juges d’instruction, qui décident de convoquer M. Fillon pour une mise en examen le 15 mars 2017, soit exactement deux jours avant le dépôt des dossiers de candidature pour l’élection présidentielle ? Date butoir après laquelle toute action judiciaire  ne peut pas être démarrée contre un candidat !
-          5Que depuis « l’apparition divine » de cette affaire, toute une clique de journalistes et « commentateurs » (définis ci-dessus) se sont époumonés contre le « coupable »  Fillon,  faisant fi de la présomption de l’innocence prévue par l'article 11 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 de l'ONU qui fait force de loi pour chaque pays ?
Cette diabolique et énorme machinerie, cousue de fil blanc,  a comme but évident un double assassinat : celui du candidat Fillon et celui de la droite parlementaire française, l’anéantissement du seul programme qui puisse faire sortir le pays du déclin continue, inéluctable.
 Je fais appel à tous les citoyens honnêtes, clairvoyants et lucides : pensez au  bien du pays, à celui de vos familles, et faites échec  à ces manœuvres ignobles !. La toute dernière chance ce sont les élections de 2017, ne la ratez pas, votez le seul programme susceptible d’assurer un avenir correct pour vos enfants, sinon ils vous maudiront !  

.

lundi 27 février 2017

François Bayrou auteur de talent


Je vous annonce un scoop. Monsieur François Bayrou, politicien et auteur de textes politiques, fut aussi, à temps perdu, auteur de textes pour la musique de variété. Je vous livre un texte autobiographique de Bayrou, merveilleusement  interprété par Jacques Dutronc. Quel talent !  

video
Ah, non ? Ce n'est pas lui l'auteur du texte ? Alors je demande des excuses à M. Lanzmann et Mme Ségalen (pas  Ségolene !) qui ont été surement inspirés de Bayrou, c'est tellement lui en chair et en os ... 

dimanche 26 février 2017

Affaire Mehdi Meklat vitrine de la gauche fascisante.

Ce n’est pas nouveau, mais la récente « affaire » Mehdi Meklat me conforte encore une fois (si c’était nécessaire) de l’existence perpétuelle d’une convergence des extrêmes. Il y a eu toujours, dans l’histoire française, un fort rapprochement, jusqu'à la fusion totale de ces deux mouvements de pensée et d’action qui furent le fascisme purulent et son frère jumeau la gauche extrême.
Il est peut-être nécessaire de se rappeler que le créateur du la « marque « fascisme », Benito Mussolini fut un des principaux leaders du Parti Socialiste Italien. En France les pires collaborateurs avec l’Allemagne Nazi furent des anciens gauchistes invétérés : Marcel Déat (ancien haut dirigeant de la SFIO) Jacques Doriot (l’ex n° 2 du Parti Communiste),  Laval (ancien haut dirigeant du Parti Socialiste) et j’en passe.. Même après la guerre, le néo-islamiste tendance salafiste et antisémite notoire (excusez le pléonasme) de nom Roger Garaudy fut un important dirigeant du PCF.
Ce n’est pas par hasard,  que nous découvrons cette abracadabrante affaire Meklat,  fabriquée, soutenue et défendue par tout ce qu’une certaine gauche sait faire. De quoi s’agit-il ?
Meklat, jeune originaire de Saint Ouen (banlieue de 93) est propulsé (avec son ami Badroudine Saïd Abdallah) en 2008 comme  collaborateur au Bondy Blog,  un média en ligne créé après les émeutes de 2005 pour donner la « parole aux banlieues ». Il  a signé plus de 200 articles dans ce site, hébergé par la tristement célèbre feuille gauchiste « Les Inrockuptibles ».
Célébrité acquise dans ce milieu, Meklat est repéré par une autre icône de la gauche caviar, Pascale Clark, qui le propulse comme chroniqueur d’une émission far  appelée « les Kids », sur les ondes de France Inter, surnommée (par moi) « la radio qui ment, la radio qui ment » en référence à la connue définition de « radio Paris » pendant l’occupation.
Mehdi Mektar devient un star préfabriqué mais célèbre dans tous les médias de gauche (bien colorée en rouge, bien sur) ; il apparait partout, dans la une des Inrocks (en compagnie de madame Taubira tombée en admiration béate) sur les ondes de France Inter  toujours managé par Pascale Clark,  dans le quotidien « Le Monde », dans le « Libération » et occasionnellement  sur « Arte ». Enfin il est la coqueluche de toute la bobologie parisianiste.
 Il surgit un « petit » problème :  entre 2001 et jusqu’en 2015, le même adulé Meklat, « s’éclate » sur Twitter avec des textes et paroles d’une violence inouïe, abjectes, ignominieuses et vulgaires à l’encontre  des blancs, des juifs, des homosexuels, des femmes et des personnalités qui lui déplaisent. La décence m’empêche de citer les plus ignobles je me résume à quelques unes : "Ben Laden me manque" ; "Regrette que Ben Laden soit mort. Il aurait pu tout faire péter" ; "Pourquoi les juifs ont le droit de prendre le métro aussi ?" 

 Le hic, gros comme une maison, c’est que beaucoup de monde était au courant de l’existence de ces tweets. Mais comme oseraient-ils dénoncer la star de la gauche bobo, le « jeune des banlieues » etc. ?
Même plus,  Arash Derambarsh, élu "Les Républicains" de Courbevoie, choqué par différents tweets antisémites et homophobes de Mehdi Meklat les a  dénoncés et les a  retweetait. Réaction typiquement fasciste : Pierre Siankowski, patron des Inrocks, l'a appelé et l'a menacé. Arash Derambarsh a donc décidé de saisir la justice par le biais d’une plainte.
Il a fallu attendre ce vendredi 17 février, après son passage sur le plateau de La Grande Librairie sur France 5, quand une femme a donné l’alarme et a sorti des tweets en question, de nombreux internautes exhument d'anciens tweets que Mehdi Meklat avait publié.
Le scandale immense, des réactions fusent : l’ancien directeur de « Charlie hebdo » Philippe Val s’écrit : «On est où là, on est en 1940? Le Monde Magazine a fait cinq pages sur Mehdi et Badrou élogieuses ! C'est se foutre du monde!»
Même les Inrocks se sentent obligés : «Ces tweets sont abominables, abjects, et certains pris comme tels sont tout simplement antisémites, racistes et homophobes.  C'est extrêmement grave et choquant et on ne peut que condamner ces actes »
 Aussi le journaliste Claude Askolovitch, grand défenseur des banlieues, s'est lancé dans une  explication embrouillée dans Slate : «S'il s'agissait d'un identitaire, d'un militant Front national, aurais-je tant de scrupules?
Le politologue Laurent Bouvet : «Et si on disait, plus simplement, que certains médias ont mis en avant ce type en détournant le regard de ses tweets uniquement parce qu'il venait de banlieue? »
Mais, c’est terriblement triste et inquiétant, même après cette découverte macabre, après les explications et des excuses brouillonnes de Mehdi Meklat, on trouve encore des voix pour le défendre. L’ineffable Pascal Clark l’excuse toujours : «A l'antenne, Medhi Meklat ne fut que poésie, intelligence et humanité».Pire encore elle trouve son action positive : « Son personnage odieux, fictif, ne servait qu'à dénoncer les mêmes propos » Le ridicule ne tue pas Mme Clark ?
 Le Monde, trouve des circonstances atténuantes,  très-très alambiquées :
« Cette duplicité en reflète une autre, celle de deux sociétés parallèles qui n’arrivent toujours pas à converger : la société médiatique, artistique et politique, consciente des ratés de l’intégration des minorités issues de l’immigration, désireuse d’y dénicher des profils nouveaux, brillants, de « héros positifs »
Daniel Schneidermann , une autre représentant de cette gauche  écrit quant à lui: «Quand je vois comment depuis trois jours la réacosphère s'énerve en jubilant… »
Je lui répondrais : Monsieur Schneiderman, si vous et la plupart des journalistes de France Inter, Libération,  Les Inrocks, Le Monde Diplomatique, Mediapart et consorts, vous voulez connaître où se cache la « facho sphère » c’est tout simple : regardez-vous dans un miroir !  






mercredi 22 février 2017

BAYROU, LA PROSTITUTION EN MARCHE

Il a fait son choix, se rallier à Macron. Croyez-vous que son verbiage creux, hyperbolique  et décousu ne cache rien de plus tangible, de concret?  
Soit, mais analysons sa déclaration : « Je demande expressément que le programme présenté par Macron comporte une loi de moralisation de la vie publique, notamment sur la lutte contre les conflits d'intérêt. Je refuse, comme j'ai refusé toute ma vie, que de grands intérêts prennent la vie publique en otage. Je ne céderai rien sur la séparation de la politique et de l'argent", a-t-il assuré.   ». Si le ridicule tuait, le pauvre Bayrou serait déjà en train de traverser le Styx ! Se rallier à l’homme qui est le pur produit marketing de la finance et de ses journalistes obligés, c’est exactement le contraire de ce qu’il se réclame !
Une autre phrase : « "Cette alliance peut apporter au pays [...] peut-être enfin le projet de dépassement des clivages que j'ai porté depuis 15 ans est à portée de la main » Lui, l’homme qui fut  ministre de droite sous Chirac, a continué par faire la petite échelle à la gauche en 2007 et 2012, il reviens de nouveau vers la droite en suppliant Alain Juppé de l’aider d’avoir la mairie de Pau. C’est ça, une ligne politique ? C’est comme ça qu’on « dépasse les clivages » ? Triste sire, qui laissera  le souvenir d’un pantin dans l’histoire déjà pénible de la politique française.

La réalité est claire comme l’eau de rose ;  il se prostitue  pour des postes de députés sur des places éligibles, d’abord  pour lui-même  et aussi pour les quelques types qui subsistent encore dans son entourage. Allez à la soupe, camarades !

Il est évident qu’il n’avait pas trop le choix : après 18 % aux présidentielles de 2007, il chute à 9 % en 2012 est crédité à 5-6 % en 2017, le toboggan assuré ! Valait mieux se vendre pour un poste de député, avant l’atterrissage dans la poubelle de l’histoire. 

mardi 21 février 2017

Analyse du jour. François Fillon gagnera la présidentielle.

Malgré la plus agressive attaque jamais connue dans les annales de la 5-e République contre un candidat à la présidentielle, organisée et coordonné par une masse de journalistes et politologues (à mon avis à l’ordre) cette affaire ne sortira pas en justice de sitôt et en tout cas pas avant les élections. En plus, le flot de boue commence à se tarir et certains électeurs donnent de signes de fatigue et même d’écœurement. Preuve, le socle des partisans de Fillon est stable et solide.
Devant la perspective quasi-certaine de la présence de Marine le Pen, la question qui se pose est : qui sera présent contre elle au 2-e tour.
La gauche est condamnée à la disparition pour le 2-e tour, par l’impossibilité d’entente entre Hamon et Mélenchon. Je considère que Mélenchon progressera dans les sondages, pendant que Hamon, beaucoup moins charismatique et assez vague sur le chiffrage de son programme reculera, malgré le faible apport amené par l’entente avec l’écolo Jadot.
Reste Macron. D’une part, suite à la somme des actions incroyablement maladroites (culture française inexistante, gerbe sur la tombe de Roger Hanin, ambiguïté sur la manif pour tous et surtout la colonisation française assimilée à un crime contre l’humanité) sa cote commence à descendre le toboggan. A ce jour, il est à l’égalité avec Fillon, à 20 % d’intention des votes, mais il continuera de dégringoler, d’autant plus que son socle est très volatile (66 % des personnes favorables à Macron, déclarent qu’ils peuvent changer d’avis).
Il y aura un élément complémentaire : mercredi 22 février, François Bayrou doit se déclarer candidat. Lui et Macron se situent exactement  sur la même ligne politique, donc ils se partagent le même électorat. Grosso  modo, il diminuera le score de Macron d’env. 3 % sur les 5 % dont il est crédité dans les sondages.
Logiquement, Fillon sortira gagnant après le premier tour en compagnie de Marine le Pen. Au 2-e tour, une majorité des voix de Macron et  de Nicolas Dupont Aignant sont acquises pour Fillon. Mais même une  partie de celles d’Hamon et une petite partie des voix de Mélechon ferons de même, pour « barrer la route du F N ». Expression à la mode.
Ma conclusion, c’est la victoire de François Fillon.
Le plus difficile ce sera l’après, mais c’est une autre histoire…


P. S. Cette conclusion est confortée par un organisme canadien FILTERIS, spécialisé (entre autres) dans l’expertise du buzz généré sur le Web et les médias sociaux  à l’égard de candidats, dans des contextes électoraux. Ils ont une méthode qui utilise des algorithmes obtenant l’analyse  d’un nombre très important  d’opinions d’internautes. Méthode plus fiable par rapport aux organismes de sondage qui se contente d’un panel d’env. 1000 personnes, ridiculement faible à l'égard aux 35 millions de votants potentiels. Méthode qui à aussi l’avantage de pouvoir mettre à jour les chiffres avec plus de facilité et de célérité.
Sur cette base, Filteris a détecté, par exemple, la victoire de Fillon aux primaires de droite, à une époque où il n’était crédité que de 10 % de voix !
Voilà les chiffres de Filteris/EUROMEDIATIONS pour le premier tour, mis à jour le 20/02/2017 :

On remarque d’une part, une avance beaucoup moins importante de Marine le Pen par rapport aux autres candidats et d’autre part, une avance déjà perceptible de Fillon face à Macron. Détail important, ils me confortent dans mon idée du dépassement final de Mélenchon par rapport à Hamon.